Auto-entrepreneur : c'est quand vous devenez enfin entrepreneur

L'auto-entreprenariat est perçu comme ce régime qui se veut simplificateur du mécanisme de création, d'exploitation et même de cessation d'activité professionnelle à but lucratif. En soi, c'est un travail indépendant qui convient à toute personne disposant d'un projet d'entreprise individuelle. Avec cet article, comprenez donc tout en détail à propos pour vous y lancer.

Auto-entrepreneur : de quoi s'agit-il ?

L'auto-entrepreneur est aussi désigné dès tous ces débuts par le thème de micro-entrepreneur. Il est l'équivalent du régime français de travailleur indépendant mise au point depuis 2008. Et ce afin d'assouplir la gestion administrative à commencer par le remplacement de toutes les contributions sociales, ensuite les taxes et enfin les impôts par un seul versement qui tient compte du chiffre d'affaires. Vous pouvez aisément visiter ce lien https://www.annuaire-auto-entrepreneurs.org/ pour plus de détails. Par ailleurs, notez que c'est un secteur libéral qui vous attend les bras ouverts.

Auto-entrepreneur : comment s'y lancer ?

Si vous voulez devenir auto-entrepreneur, commencer d'abord par partir du principe selon lequel c'est une entreprise individuelle. Et que toute personne intéressée peut donc y exercer à titre complémentaire ou même à titre principal. L'important est de bénéficier du statut d'auto-entrepreneur ce qui passe justement donc par des critères bien précis. Il s'agit de l'immatriculation au titre d'auto-entrepreneur, du respect des seuils de chiffres d'affaires fixés, de la déclaration du démarrage des activités au niveau du portail des auto-entrepreneurs et du calcul puis paiement des charges sociales. Sans oublier aussi le fait que certaines activités sont exclues du secteur d'auto-entreprenariat comme les activités liées à la TVA immobilière. Donc veuillez y attentivement.

Auto-entrepreneur : quel intérêt ?

L'auto-entreprenariat présente plein d'intérêts. C'est ce qui a fait de lui très tôt un secteur ayant connu un succès foudroyant. Ainsi parmi ces intérêts, vous pouvez noter les avantages ou exonérations liées au fisc, le non prélèvement d'impôts ni de taxes en l'absence de revenus, la simplification de la comptabilité, et des démarches de création. Il faut ajouter aussi la réduction et le maintien de la comptabilité au registre recettes/dépenses.